Qui sommes-nous ?

Un peu d’histoire
d’après « Les Moulineaux », Cahier d’étude n°4 de Robert Gauthier

A 5 km à vol d’oiseau du parc du Château de Versailles, notre ferme est située au beau milieu de l’ancien territoire de chasse de Louis XIV, dans le hameau des Moulineaux.

A l’époque, le roi rachetait toutes les terres sises dans le Grand Parc de Chasse qui englobait 8 communes dont Fontenay-le-Fleury et Bailly.
Des remises à bois, à grains et à gibier parsemaient la plaine.

Dans le Fief des Moulineaux trois moulins, construits sans doute dès le XIIIème siècle sur les rûs environnants, servaient à moudre le blé pour en faire de la farine.
Ils donnèrent son nom au lieu-dit et en faisaient quelque sorte la zone industrielle des environs.

Dans le hameau, une belle demeure seigneuriale existait, appelée « l’Hôtel des Moulins ».
Louis XIV la mettait à disposition des personnes qu’il voulait honorer.
C’est ainsi que Charles-François Félix de Tassy, le celèbre chirurgien du roi, y séjourna du 7 juillet 1688 jusqu’à sa mort le 25 mai 1703.

L’hôtel des Moulins fut détruit en 1732.
Les moulins disparurent aussi entre le XVIIIème et le XIXème siècle.

Les plus vieux bâtiments de notre ferme datent vraisemblablement du XVIIIème siècle.
Cependant, une incertitude subsiste quant à la date exacte de leur construction.
En effet, il est possible que certains des bâtiments aient été construits du temps de l’Hôtel des Moulins et en constituaient les dépendances.

Au XXème siècle

Robert Thierry, arrière grand-père d’Alexandre Ruèche, l’actuel exploitant, acquiert la ferme dans les années 30. Il exploite également la Ferme voisine des Moulineaux dont les bâtiments sont plutôt consacrés à l’élevage de moutons.

Pendant la seconde guerre mondiale, les allemands dont le camp de base est situés à Noisy viennent régulièrement réquisitionner quelques animaux de la ferme pour s’approvisionner. (moutons, poules, cochons…)
A chaque visite, ils comptent le nombre exact de bêtes, les habitants de la ferme d’alors n’ayant pas le droit de se servir de leur propre bétail !

Michel Thierry succède à son père en XXX. Il parvient à agrandir la surface de l’exploitation jusqu’à 400 ha.
Cependant les emprises progressives du développement urbain de Bailly et Noisy-le-Roi réduisent petit à petit la surface cultivée qui se retrouve divisée par 3 dans les années 2000.
L’activité d’élevage est progressivement abandonnée.

Aujourdhui

Installé en 2003, Alexandre Ruèche, jeune agriculteur, reprend à 21 ans l’exploitation agricole à la suite de son grand-père.

Dès son installation, dans un contexte de volatilité des prix très fort, Alexandre démarre un projet de diversification en pension de chevaux. Une douzaine d’hectares de terre de cultures est alors convertie en pâtures à proximité du rû de Gally. Situées à l’entrée de l’exploitation agricole, ces prairies renouvellent l’identité de la ferme.

En 2012, sa femme, Cécile, le rejoint pour travailler sur l’exploitation et développer de nouvelles activités comme les gîtes ou la ferme pédagogique.